SANTA CRUZ DE ISLOTE: L'ILE SURPEUPLEE (Colombie)

A PROPOS

A quelques encablures de la côte caraibes de la Colombie, l’îlot de Santa Cruz del Islote est un microcosme saturé, surpeuplé, mais terriblement attachant.

A la fin du XIXème siècle, les esclaves affranchis s’installèrent sur ce banc de sable de l’archipel San Bernardo, les autres îles étant infestées de moustiques en raison des mangroves. Les neuf familles qui s’installent alors ici vivent paisiblement de la pèche dans cette Mer des Caraïbes très poissonneuse. Ils dressent au centre de l’île une croix bleue et blanche, toujours présente. Mais aujourd’hui, l’île est l’un des endroits les plus densément peuplés du monde : selon les sources, entre 500 et 1000 personnes vivraient sur l’île en permanence, sur une superficie de 12 000 m2…. Soit moins de 25 m2 par personne… Les isleños ont donc peu à peu agrandi l’île en ramenant inlassablement des coraux morts sur ses bords afin d’y construire de nouvelles maisons. La pèche, désormais réglementée, ne suffit pas à faire vivre les habitants. Ainsi, certains habitants travaillent sur les autres îles de l’archipel – comme Mucura – beaucoup plus touristiques. La construction d’une plate-forme de panneaux solaires fournit de l’électricité désormais aux isleños dès le coucher du soleil, où les habitants squattent les télévisions des voisins pour regarder les dernières telenovelas. L’eau douce est rare, et est souvent importée dans des fûts depuis Tolu. L’île compte également 2 tiendas et un restaurant. L’école, avec ses 80 élèves, est le seul service public sur l’île. Ici, les services de santé sont inexistants, de même que la police. Santa Cruz del Islote vit selon ses propres règles, sans gouvernement ni administration, sans corruption ni criminalité. Santa Cruz del Islote résistera-t-elle à l’explosion démographique ?

(photo couverture : Hotel Punta Faro)

GALERIE

Share